Action 1 : Equiper 10 fablabs africains en matériel

Les fablabs africains viennent déjà en aide aux personnels soignants de leurs pays en fabriquant sur leurs fonds propres et avec des protocoles sanitaires stricts des masques, des visières de protection, du petit matériel médical et des respirateurs en open source en cours d’être validés par la communauté hospitalière et les autorités de santé au niveau international : AP-HP, autorités canadiennes, espagnoles… Ces ateliers de fabrication numérique proposent des solutions peu coûteuses, libres de droits, et soutiennent les systèmes de santé de leurs pays, sous dotés en infrastructures sanitaires, que ce soit dans la prévention, la détection ou le traitement de la maladie. Ils participent par ailleurs quotidiennement, en lien avec les makers mondiaux, à l’évolution des prototypes, en les adaptant à leurs besoins et contraintes locales.

Bien que fortement impliqués, tous déplorent l’épuisement des matériaux, pour continuer à fournir et à honorer des commandes grandissantes. Les fablabs africains sont particulièrement vulnérables au manque de matériels, matières premières, composants électriques et autres matériels (filaments pour imprimantes 3D, petite électronique…) qu’il leur faut nécessairement importer de Chine ou d’Europe. Ils n’ont par ailleurs pas assez de fonds propres pour les acheter en grande quantité pour répondre à la demande actuelle (Choplin, Lozivit, 2019), alors que les prix des masques, de médicaments ou de réactifs s’envolent et que le monde entier fait face aux surenchères, aux vols de cargaison et aux contrefaçons dangereuses.

L’objectif premier est l’envoi de matériel pour pallier aux besoins de 10 fablabs du Reffao afin de leur fournir une base en consommables et machines pour la fabrication immédiate de visières de protection et pièces de petits matériels de santé, dont une liste de dispositifs validés nécessaires aux soignants est proposée par l’AP-HP sur sa plateforme covid3d.org, en open source. Ce matériel viendra faire monter durablement en capacité de production et de fabrication les fablabs bénéficiaires, en particulier pour toutes les actions qui seront menées dans l’après covid-19.